Posts du forum

Jean Defrenne
18 sept. 2021
In Souveraineté, libertés.
Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs. Moi la grenouille (1) qui barbote dans la casserole, je trouve que la température de l'eau a atteint et dépasse même les limites de l'acceptable. Certes n'étant pas élu je ne représente que moi même mais je peux témoigner que nombre de grenouilles qui partagent ma casserole pensent la même chose. Nous sommes face à une maladie inédite dont le gouvernement et les médias ont très largement exagéré la mortalité. En effet l’analyse des chiffres de l’INSEE montre que la mortalité toutes causes n'a strictement rien d’exceptionnel. Je peux éventuellement envisager que les confinements aient pu avoir un effet bénéfique. Mais l'interdiction imposée aux médecins de prescrire en prophylaxie ou en traitements précoces des médicaments connus dont l'efficacité a été progressivement mise en lumière, la consigne imposée aux pharmaciens de ne pas délivrer ces médicaments lorsqu’ils sont prescrits, l'insuffisance des moyens d'accueils adéquats dans les hôpitaux ou les EHPAD imposant parfois d'euthanasier des patients sans leur consentement et des reports de soins urgents ... ont vraisemblablement eu l'effet inverse. Le choix d'imposer, de fait, la stratégie vaccinale par notre gouvernement à l'exclusion de toute autre solution ne nous engage-t-il pas dans un désastre qui n'est plus sanitaire: la dictature? Mis à part qu'il constitue une atteinte au secret médical lorsqu'il est demandé pour entrer dans un lieu publique, le pass sanitaire n'est pas le problème en soi. Par contre lorsque le statut vaccinal conditionne l’accès à des lieux publics (y compris des lieux de soins) ou remet en cause la liberté du travail avec suppression de la rémunération et de toutes mesures compensatoires pour les indépendants, cela revient à instaurer de fait une obligation vaccinale pour les personnes concernées. Sachant qu'il est reconnu maintenant que les personnes vaccinées, au même titre que les personne non vaccinés, peuvent être atteintes du COVID et être contagieuses, cette obligation vaccinale déguisée constitue une rupture d'égalité incontestable. Constatant que ces mesures sont mises en place pas à pas malgré les promesses de M. Macron qui avait dit que la vaccination ne serait pas obligatoire (2), les grenouilles s’inquiètent ! A cela s'ajoute toute une technologie et une pratique du traçage et de la surveillance dont il est légitime de craindre qu'elle ne devienne perenne. Si je vous écrit aujourd'hui c'est parce que je suis surpris que vous sénateurs ou députés vous vous fassiez si peu entendre. Selon l'adage "qui ne dit mot consent" je me demande: seriez vous complices ? Autre possibilité, seriez vous avec nous dans la casserole ? Au delà des clivages, ne serait-il pas temps pour vous élues et élus de prendre position clairement dans ce débat ? Il y va de votre légitimité. Il y va de votre responsabilité . Ne soyez pas potentiellement coupables. Je compte sur vous pour couper le gaz. La grenouille 1 / Conte de la grenouille - "Si l'on plonge subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échappe d'un bond ; alors que si on la plonge dans l'eau froide et qu'on porte très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdit ou s'habitue à la température pour finir ébouillantée". Ce récit, presque entièrement fictif, insinue que lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite ni réaction ni opposition ni révolte. Les phénomènes d'adaptation, généralement bénéfiques à l'individu et aux sociétés, se révèlent finalement nocifs - Wikipédia 2 / Obligation qui ne serait pas légitime puisque ces "vaccins" sont toujours en phase de test et que nous n'avons aucune certitude quant à la réalité de la demande de prolongation des AMM conditionnelles par les laboratoires.
1
0
11
J
Jean Defrenne

Jean Defrenne

Plus d'actions